Rechercher

Menu

  • Partager :
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager par courriel

On ne nait pas étudiant, on le devient au prix parfois d’une longue et délicate période d’apprentissage (Romainville, 2017).  

L’apprentissage du métier d’étudiant au postsecondaire présente des défis dont la nature a déjà été exposée [voir Ressources PRÉ -  Présentation]. Si des services professionnels spécialisés sont offerts au Cégep et peuvent prendre en charge les difficultés identifiées, certaines d’entre elles relèvent davantage de l’encadrement pédagogique, que nous traduisons par le métier d’étudiant.

La personne responsable PRÉ peut intervenir plus spécifiquement sur deux catégories de difficultés identifiées par la recherche comme étant des facteurs de risque: les stratégies d’études et les stratégies d’autorégulation.

La personne responsable PRÉ pourra identifier les besoins de l’étudiant.e sur différentes problématiques  en utilisant les questionnaires d’autoévaluation disponibles ci-dessous.

Liste des questionnaires disponibles (août 2020)
Gestion du temps
Mes stratégies de lecture en profondeur
Me mettre au travail et y rester
Évaluer mes stratégies de mémorisation
Évaluer mes stratégies de prise de notes

POURQUOI VISER L’AUTOÉVALUATION ET L’AUTORÉGULATION?

L’autoévaluation est une réflexion personnelle sur sa propre performance. La personne reconnait son niveau de connaissance, ses habiletés et sa compréhension dans une sphère d'activité donnée (Tiuraniemi et al., 2011).

L’autorégulation est « un processus d’intériorisation en lien avec l’apprentissage » (Cosnefroy, 2012 ; Allal, 2007 ; Mottier Lopez, 2010 ; Tardif, 2006) et auquel l’autoévaluation et la réflexion contribuent (Tardif, 2006) par le biais d’un questionnement sur les mécanismes nécessaires à l’apprentissage.

Ce processus « implique la prise de conscience et la réflexion critique chez l’apprenant. » (Bélair, 2015, p. 39).

L’autorégulation est donc consécutive à l’autoévaluation et à la réflexion.

La recherche a depuis longtemps constaté que les étudiants qui sont plus autorégulés sont ceux qui persévèrent et réussissent le mieux parce qu’ils sont en mesure d’autoévaluer efficacement  ce qui leur permet d’apprendre et de progresser de manière de plus en plus autonome.

Au contraire, ceux qui ont plus de difficultés à gérer leurs études ont souvent des stratégies d’autorégulation plus ou moins adéquates sans pour autant en être conscients.  L’autoévaluation peut permettre cette prise de conscience nécessaire et favoriser le développement de comportements appropriés.

Enfin, la recherche sur l’apprentissage au postsecondaire confirme que l’autoévaluation et l’autorégulation favorisent chez l’étudiant.e :

  • Le développement autonome des apprentissages.
  • Le développement de l’esprit critique face aux tâches à accomplir.
  • La prise de conscience de forces et de défis sur le plan des apprentissages à réaliser, ainsi que des moyens de progresser.
  • Le développement d’un apprentissage en profondeur.

DÉMARCHE

La personne responsable PRÉ peut suggérer à l’étudiant.e de remplir un des questionnaires d’autoévaluation sur une difficulté préalablement identifiée.  Le questionnaire fournit une rétroaction automatisée que la personne responsable et l’étudiant.e peuvent analyser ensemble lors d’un rendez-vous subséquent. La personne responsable PRÉ et l’étudiant.e  pourront engager un dialogue pédagogique sur zones de vulnérabilités qui émergente et trouver des solutions.